– Copie de la Carte d’identité
– Numéro de sécurité sociale
– Justificatif de domicile

15 minutes

À partir de 120€

En savoir plus sur l’auto-entreprise


– Confusion du patrimoine personnel et professionnel
– Adapté aux très petites entreprises
– 1 seule déclaration trimestrielle à faire
– Cotisation calculée sur votre chiffre d’affaire et non votre bénéfice

– Non soumis à TVA
– Statut économique
– Facile à gérer, tenue d’un livre de charges/recettes
– Chiffre d’affaire limité à 170 000 ou 70 000 euros.

Questions fréquentes

L’auto-entrepreneuriat est un statut privilégié sur le plan social et fiscal dans le cadre d’une entreprise individuelle.

A noter : lorsque vous entreprenez seul, vous pouvez :
– créer une entreprise individuelle ou prendre le statut d’autoentrepreneur
– créer une société unipersonnelle, c’est-à-dire avec un seul associé (EURL ou SASU).

Cout des formalités beaucoup moins chères.
– Déclaration unique trimestrielle à réaliser.

L’auto-entrepreneur est exonéré :
– de la TVA, car il bénéficie de la franchise en base de TVA,
– de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), qui n’est due que par les entreprises réalisant plus de 500 000 € de chiffre d’affaires hors taxe,
– de la cotisation foncière des entreprises (CFE) uniquement pour l’année de début d’activité (les années suivantes l’auto-entrepreneur est soumis à la CFE dans les mêmes conditions que les autres entreprises).

Les auto-entrepreneurs ne sont pas soumis à TVA.

Vous ne facturerez pas la TVA sur vos livraisons ou vos prestations de service. En contrepartie, vous ne pourrez cependant pas récupérer la TVA acquittée sur vos propres achats ou investissements. Attention donc en cas d’achats ou d’investissements lourds.

Le bénéfice du statut d’autoentrepreneur n’est pas limité dans le temps : vous demeurez éligible tant que vous n’avez pas dépassé les seuils applicables.

Cependant certaines activités sont réglementées consultez notre lien pour savoir si votre activité est compatible.

http://www.auto-entrepreneur.fr/document-auto-entrepreneur/professions-reglementees-codes-ape.pdf

La limite principale du statut d’auto entrepreneur est le chiffre d’affaires annuel.

Ce dernier doit être inférieur à :

170000€ pour les entreprises de vente de biens, de marchandises et d’objets (ainsi que de fourniture de denrées et de prestations d’hébergement)
70000€ pour les entreprises de services (seuils 2014 applicables pour une année pleine).

L’autoentrepreneur est inscrit au Registre national des entreprises (RNE) et obtient :

– Un numéro SIREN (numéro d’identification de l’entreprise). Le numéro SIREN doit obligatoirement être mentionné sur tous les documents commerciaux et factures.

Un code APE (désignant l’activité principale de l’entreprise)

C’est l’atout principal du régime d’auto-entrepreneur. Si vous n’encaissez aucun revenu, vous n’avez aucune déclaration à effectuer et rien à reverser. De manière générale, vous allez devoir payer des cotisations proportionnelles à votre chiffre d’affaires réalisé. Le pourcentage versé est :
– D’environ 12 % pour les entreprises de vente de biens, de marchandises et d’objets
– D’environ 23 % pour les entreprises de services.

Simulez vos charges d’auto entrepreneur grâce à ce simulateur.

https://www.afecreation.fr/pid11436/calculatrice-de-charg

Par exemple si vous êtes coiffeur et que votre chiffre d’affaires est de 3000 euros par mois.

Coiffeur est assimilé a une prestation de services est donc le calcul mensuel de cotisation est le suivant.

3000 x 26.30/100 =789 euros par mois

Oui, comme tout créateur d’entreprise, l’auto-entrepreneur peut en principe bénéficier :

– soit du maintien partiel de ses allocations (si les revenus d’activité sont inférieurs à 70% desdites allocations)
– soit d’une aide financière (équivalente à 45% du montant restant des droits à percevoir)

De plus, les taux de cotisation sont différents avec l’ACCRE.

Simulez vos charges d’auto entrepreneur grâce à ce simulateur.

https://www.afecreation.fr/pid11436/calculatrice-de-charg

Par exemple si vous êtes ramoneur et que votre chiffre d’affaire est de 3000 euros par mois.

Le ramonage est assimilé à une prestation de services et donc le calcul mensuel de cotisation est le suivant

3000 x 6.2/100 =186 euros par mois